avion publicitaire choisissez un autre match Le Multwittplex !!! Médias du rugby & Top 14 Pro D2 & Fédérales Honneur, Ph, Séries Derniers articles Radio ♫ ♪ ♪
Le XV de France
joueur de rugby international

Comment suivre le match de rugby France Angleterre en direct sur internet ? Grâce au Multwittplex de Rugby à XV de France.

"Les anglais ne perdent jamais mais parfois on les bat". La citation de Jean-Pierre Rives illustre parfaitement les matchs France Angleterre, et elle en dit long sur l'arrogance des britanniques. En effet, l'anglais est volontiers narquois en cas de victoire: il flatte d'un "good game" en guise de félicitations le vaincu du jour, alors qu'il peine à se souvenir de ses défaites.
Après la rencontre, suivez le résumé du match sur le site Rugby à XV de France.
Un France Angleterre, c'est psychologique, c'est dans la tronche que ça se joue. D'ailleurs nous sommes fondamentalement différents psychologiquement parlant avec les anglais: "Si vous voulez intéresser un anglais à la guerre, dites-lui que c'est un jeu, si vous voulez intéresser un français à un jeu, dites-lui que c'est la guerre" a-t-on coutume de dire. La plus douloureuse illustration de cette maxime fut sans doute pour nous le France Angleterre de 1991, avec le machiavélique plan anti Blanco concoté par les anglais. Nous tombâmes dans le panneau de la provocation en dégoupillant et perdîmes le match que nous aurions dû gagner, car cette année-là (une fois n'est pas coutume), nous étions favoris face à l'Angleterre. Même le si sage Philippe Sella (qui si ma mémoire est bonne n'écopa durant sa longue carrière que d'un seul carton face à l'Argentine), déclara plus tard que même si cela ne se fait pas, nous aurions dû ce jour-là déclencher une bagarre générale.

La recette des anglais: la maîtrise du match, des nerfs et du jeu au pied.

Bon, reconnaissons tout de même quelques qualités aux joueurs de l'équipe d'Angleterre (si en 2013 ils mènent 54 victoires à 37 contre la France, c'est qu'ils s'y connaissent tout de même un peu en rugby). Les britanniques ont une approche très pragmatique du sport. Ils sont en général mieux structurés et mieux organisés que nous. Et ils maîtrisent beaucoup mieux le jeu au pied (voir le reportage au sujet de Jonny Wilkinson). Ce sont de fins stratèges qui savent dominer leurs émotions et garder leur lucidité en toutes circonstances (exactement, un peu comme Iceman dans Top gun si tu veux).

Quand on entend le Swing low, sweet chariot, c'est que le cochon est dans le maïs.

Au rugby (et ailleurs d'ailleurs), la stratégie des anglais c'est de prendre le score, souvent au pied, et ensuite de tenir jusqu'à la fin du match, en conservant fièrement le ballon tout en occupant le terrain et le chronomètre. Tout cela seulement pour, vous l'aurez compris, narguer l'adversaire du jour avec le fameux "Good game (assorti à présent du smile façon Facebook)". Reprenons, quand les carottes sont cuites, voire à mi-cuisson vent dans le dos, le public anglais entonne le swing low, sweet chariot. Mais d'abord, pourquoi les anglais chantent-ils le Swing low, sweet chariot ? Et qu'est-ce que cela signifie ? Ce chant d'esclave, écrit par Wallis Willis il y a plus de cent ans, a été repris pour la première fois au stade de Twickenham (ou Twickers pour les intimes) le 19 mars 1988, lors d'une pénible saison des rosbeefs cet année-là, en hommage à l'ailier noir Chris Otis qui fit basculer le match. Ce jour-là l'Angleterre, malmenée à la mi-temps par l'équipe d'Irlande, a finalement gagné de façon incroyable, grâce entre autres à un triplé de Chris Otis (l'Angleterre marqua six essais en seconde mi-temps alors qu'elle était menée 3 à 0 à la mi-temps pour l'emporter 35 à 3 !!!). Du coup, les supporters anglais l'ont adopté comme hymne officieux. Cette chanson lancinante, rappelant l''inexorable balancement d'un vieux chariot, accompagne parfaitement le supplice du futur vaincu, tout aussi justement qu'un sauterne accompagnerait un bon foie gras:
Swing low, sweet chariot,
coming for to carry me home.
Swing low, sweet chariot,
coming for to carry me home.
Contactez-nous par mail ou via Twitter pour annoncer sur cette page.
Laurent Delmas, envoyeur spécial du site Rugby à XV de France